En travail depuis 2012, Labelle-École est un dispositif d’enseignement et d’expérimentation par l’art. Construit de manière collective et collaborative par des enseignants, des acteurs pédagogiques et des artistes, pour les élèves de la maternelle au lycée, s’étendant jusqu’à la périphérie de l’école (centre de loisirs, de formations, structures sociales et médicales).

Chaque année, Labelle-École met en relation des enseignants (ou éducateurs) et des artistes qui élaborent ensemble des ateliers pédagogiques et artistiques. Visant à entremêler le plus activement possible les programmes scolaires, la pratique de l’art et les dynamiques d’apprentissage, ils prennent en compte et s’adaptent aux problématiques rencontrées sur les divers terrains d’intervention.

En raison de la crise sanitaire de la saison dernière, plusieurs modules Labelle-École ont été reportés cette nouvelle saison.

Découvrez le blog de Labelle-école ICI

En école maternelle

Mater mon mur

En 2019-2020, trois classes de l’école Pauline Kergomard d’Arcueil devaient explorer le street art afin de repeindre l’un des murs de leur cour, avec le confinement le projet n’a pas pu être réalisé. Toutefois, à distance les enfants ont réfléchi sur le thème de la ville.

Qu’est-ce que la ville ? Comment est ma ville ? Comment peut-on la représenter ? Et si on pouvait imaginer notre ville autrement ?

Accompagnés du dessinateur et auteur Clément Charbonnier-Bouet, les enseignantes ont décidé de s’adapter à ce que les enfants ont pu vivre pendant cette période confinée. A l’aide d’une matrice de fenêtre créée par le dessinateur, les élèves l’ont l’illustrée de façon à raconter leur confinement chez eux. Un autre regard sur la ville, par la fenêtre. Les images ainsi collectées viennent nourrir une façade d’immeuble virtuelle.

Cette thématique a permis aux élèves d’observer, de se questionner et de s’approprier leur lieu d’habitation.

Avec le soutien de la région Ile-de-France dans le cadre des résidences d’écrivain.

En école élémentaire

Symphonie d’une classe #2

L’année dernière le musicien Yoram Rosilio est intervenu dans la classe ULIS de l’Ecole Olympe de Gouges d’Arcueil. A travers la musique il s’agissait de faire comprendre aux enfants l’importance de l’écoute, du respect de l’autre. Un nouveau module de six séances est en cours avec Myriam Lecacher et Solène Gameiro, les enseignantes, afin de poursuivre ensemble les explorations sonores. Le projet initialement prévu de mars à avril 2020, débutera dès septembre.

 

Poésie méditerranéenne

Les élèves de CM2 de l’Ecole Jules Ferry d’Arcueil travailleront avec le compositeur Jean-Christophe Marti à une mise en voix chorale de poèmes de la méditerranée. En s’appuyant sur un corpus de poèmes du monde arabe, ils s’amuseront avec les sonorités de la langue afin d’explorer collectivement tout un éventail de possibles de la voix, depuis la « simple » parole jusqu’au chant, en passant par les nuances du parlé-rythmé et de trames sonores variées.

Avec le soutien du Conseil Départemental du Val-de-Marne dans le cadre des Echappés #1

En lycée

Conter pour construire

Depuis novembre 2019 Charles Piquion fait conter les élèves de CAP maçonnerie du lycée des Métier Jean Monnet à Montrouge.

Ces ateliers ont pour objectif de faire émerger et valoriser les richesses culturelles dont chacun est porteur, il s’agit de rendre les élèves acteurs d’un tissage social mais aussi de décloisonner les enseignements et porter un regard différent sur une discipline manuelle. Chaque élève fait partie d’une chaine de création, il est l’un des maillons essentiels d’un processus de transmission et de création d’histoires.

Parallèlement à cette élaboration de récits, les élèves travaillent avec leurs professeurs d’atelier à la construction d’un espace, destiné à recevoir un système d’installation de diffusion audio. Celui-ci deviendra une « maison à histoires » d’où seront diffusés les récits mis en voix.

Avec le soutien de la Région Ile-de-France dans le cadre de l’aide régionale à l’éducation artistique et culturelle

 

Le vêtement comme moyen de création

Pour la seconde année consécutive, Anne Buguet intervient auprès des élèves de 2nd option arts plastique du Lycée Darius Milhaud du Kremlin Bicêtre.  Les recherches porteront sur le vêtement comme moyen d’expression d’une mythologie intime. D’une Analyse graphique, plastique, photographique, d’un vêtement (préféré ou détesté) à une mise en scène des expressions françaises y faisant référence, les élèves travailleront 5 séances et présenteront leurs travaux à la Galerie du Collège Dulcie September d’Arcueil (dates à venir).

Avec le soutien de la DAAC Créteil