Areski Belkacem & Mounia Raoui

Areski Belkacem est compositeur et multi-instrumentiste.

Né le 23 janvier 1940 à Versailles, fait la rencontre de Jacques Higelin au service militaire. Leur amitié débouche en 1969 sur l’album Higelin et Areski.

Compositeur, comédien et chanteur, Areski collabore ensuite avec celle qui va devenir sa compagne pour la vie, Brigitte Fontaine, et montent le spectacle improvisé Niok au Théâtre du Lucernaire et enregistrent l’album Comme A La Radio (1970) avec les jazzmen de l’Art Ensemble of Chicago. Parallèlement, Areski sort son premier disque solo, Un Beau Matin (réédité en 2018 par le label Souffle Continu). Engagé sur le tournage de Ça va, ça vient de Pierre Barouh, il multiplie les musiques pour le théâtre et le cinéma et collabore aux albums de Brigitte Fontaine sur les albums Brigitte Fontaine (1972), Je Ne Connais Pas Cet Homme (1973), L’Incendie (1974), Le Bonheur (1975), Vous Et Nous (1977)…
Dans les années 1980, iels créent le spectacle Acte 2, puis l’album French Corazon (1990) qui aura le soutien d’Étienne Daho. Areski intervient aussi sur les disquesGenre Humain (1995), Les Palaces (1997), l’énorme succès Kékéland (2001), Rue Saint-Louis En L’Île (2003), Libido (2006), Prohibition (2009), L’un n’empêche pas l’autre (2011), J’ai l’honneur d’être (2013).

À l’automne 2010, Areski comble un fossé de quarante années en publiant son deuxième album personnel, Le Triomphe de l’Amour. En 2012, il interprète le père de Benoît Poelvoorde et Albert Dupontel au cinéma, puis participe aux spectacles Il n’y a plus rien mais on est là (2013), à la création de la Compagnie Les Mômes Porteurs (2020) et du spectacle Thalia Tchou (2021), de et avec Mounia Raoui.


Mounia Raoui est autrice, metteuse en scène et comédienne.

Après être sortie en 1998 de l’École Supérieure d’Art Dramatique du Théâtre National de Strasbourg, obtient une licence d’histoire à l’université Paris IV La Sorbonne en 2001 et un master de sciences politiques à l’université Robert Schuman de Strasbourg en 2006.

Au théâtre, elle joue auprès de Jean-Louis Martinelli dans Platonov d’Anton Tchékov, Catégorie 3/1 de Lars Noren, Andromaque de Racine, Gauche uppercut, Pitt bull de Lionel Spycher, auprès de Joël Jouanneau dans L’Entreciel de Marie Gerlaud,  de Thierry Bédard dans Le Musée des langues et de Jean de Pange dans La Tentation de Carles Batlle. Elle crée au Théâtre Gérard Philipe Il n’y a plus rien, mais on est là avec Areski Belkacem, et leur complicité continue lorsqu’elle monte la compagnie Toutes nos histoires dans le cadre de la création du spectacle Le dernier jour ou j’étais petite en 2017, toujours au théâtre Gérard Philippe.

Au cinéma, elle joue dans Un amour impossible de Catherine Corsini, Keeper de Guillaume Sénez, Je vous souhaite d’être follement aimée d’Ounie Leconte, Le Conte un illustre inconnu de Joachim Lafosse, Des filles en noir de Jean-Paul Civeyrac, Genet à Chatilla de Richard Dindo, Qui sait de Nicolas Philibert, De quelle émotion inconnue… de Françoise Lebrun. Elle remporte en 2009 le Prix d’interprétation féminine au Festival de Courts-Métrage de Nice pour son rôle dans Malika s’est envolée de Jean-Paul Civeyrac.


Ensemble, Mounia Raoui et Areski Belkacem créent la Compagnie Toutes Nos Histoires et le concert Thalia Tchou.

« La musique est le seul endroit  où je me sens bien avec les autres »
Areski

« Je demande à la Parole d’allumer La Lumière. Thalia Tchou c’est l’histoire d’une femme bouche bée devant le désastre des hommes et d’une enfant qui n’a pas fini de croire  qu’ « il n’est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse » (Ben Furman). J’écris la partition littéraire de cette affaire, quand Areski Belkacem lui taille une échancrure sans commune mesure avec rien d’autre que la Magie. Et la Musique vient ici enlacer le Poème. »
Mounia Raoui

Thalia Tchou c’est tout d’abord l’histoire d’une rencontre entre Mounia Raoui et Areski. Une rencontre entre une écriture littéraire et une écriture musicale qui s’opère et se développe à divers points d’arrivée, un album d’abord, puis un spectacle théâtral et musical – Les Mômes Porteurs – et aujourd’hui un concert. Ils sont autonomes et interdépendants à la fois. Chacun porteur de l’autre.