A destination d’un public retraité et intergénérationnel, le Chemin des Arts propose de découvrir et d’échanger autour des arts à partir des créations qui s’élaborent à Anis Gras. Les Tables à lire, les Tables à Savoir-Faire, le ciné-débat…autant d’espaces de partages et d’expérimentation, de sentiers à arpenter ensemble, en compagnie d’un artiste.

Avec  le soutien de la CGET, de la ville d’Arcueil et du Conseil Départemental du Val de Marne – Politique de la Ville.

Les Tables à Lire (et à cuire)
Installez vous en compagnie d’un artiste qui vous proposera de partager un repas en lien avec son univers

Durant le temps d’une table à lire on entre dans un texte comme on entre dans une recette.

On met ensemble la main à la pâte tout à la fois : dans la matière, le texte et la pensée. Les ingrédients circulent entre lecture, parole et cuisine. C’est dans ces moments là, lorsque les frontières s’estompent, que l’on partage quelque chose de l’ordre de l’être ensemble…

Mercredi 23 janvier, 10h – 14h : Table à lire le pouvoir et la révolte avec Luc Clémentin A partir d’extraits de Cette guerre que nous n’avons pas faite – monologue pour un personnage, « le Guerrier » – nous promèneront nos pensées autour de quelques questions: Est-ce que le pouvoir corromp, rend sanguinaire ou fou ? Que pensez-vous des grands révolutionnaires ou décolonisateurs du XXe siècle (Lénine, Joseph Staline, Nelson Mandela, Fidel Castro, Sékou Touré, Félix Houphouët Boigny, Kwame Nkruma, Habib Bourguiba, Pol Pot …) ? Pensez-vous que vous pourriez être un homme ou une femme au cœur de diamant ? Et vous, qu’est-ce qui vous révolte, vous indigne, vous met en colère ?

Mercredi 6 février, 10h – 14h : Table à lire l’autre avec Cécile Cotté Bamako-Paris de Ian Soliane, raconte l’odyssée d’Ibou, jeune clandestin malien accroché au train d’atterrissage d’un avion en partance de Bamako pour Paris, tandis que son corps est autopsié, 16 heures plus tard sur un lit de morgue, dans une salle de l’Institut médico-légal de Paris. Autopsie d’un corps et Autopsie d’un espoir. Ibou nous parle, nous interroge. Bamako-Paris donne un visage, un corps, une voix à tous ces migrants qui hantent aujourd’hui l’Europe.  Ensemble, nous échangerons nos points de vue, nos interrogations et débattront sur ce qu’est la figure de l’étranger. Comment perçoit-on l’étranger ? N’est-on pas toujours « l’autre » de quelqu’un ?

Mercredi 13 mars, 10h – 14h : Table à lire le monde ouvrier avec Fanny Gayard À travers l’histoire de trois sœurs imaginée à partir de témoignages d’enfants d’ouvrier.e.s, Descendre du cheval pour cueillir des fleurs aborde la transmission des cultures ouvrières entre les générations. Où se place l’héritage ouvrier ? Que reste-t-il de la classe ouvrière dans les vies et les consciences de ses enfants ? Comment s’opère cette transmission ? Et où est-ce que ça coince ?

Les tables à Savoir - Faire
Partager autour d'une table les techniques artistiques et réfléchir aux représentations du monde

Il faut constamment remettre la table, rien n’est fixé une fois pour toutes. Dans sa variété d’usages, la table est aussi un espace de travail, constamment réinventé. Les tables à savoir-faire cherchent à provoquer la rencontre entre l’artiste et le public, pour partager autour d’une table une technique artistique et réfléchir ensemble aux différents usages de nos représentations du monde.

Mardi 12 février, 15h  – 18h : Table à Savoir-Faire du roumain avec Julien Daillère En amont des représentations de « C’est bon. E ok. Rendben. This is just a story », Julien Daillère propose une initiation à la langue roumaine notamment à travers le récit et la mise en musique du célèbre mythe balkanique de « Miorița ». Puis, il accompagnera les participants dans l’écriture de mini-poèmes multilingues en jouant sur la sonorité des mots et des langues. Cette Table à Savoir-faire aura lieu à l’Autre Lieu, enseigne artistique d’Anis Gras à La Vache Noire.

Mercredi 20 mars, 15h – 18h : Table à Savoir-Faire l’errance avec la Cie Hors Piste Chaque trajectoire humaine relève d’une part de hasards, heureux ou malheureux. Depuis sa création la Cie Hors-Piste  expérimente diverses formes d’écriture pour raconter les liens qui unissent ou éloignent les Hommes, le chemin qu’ils accomplissent et la trace qu’ils laissent sur leurs passages.  Sur ce chemin nous creuserons les sillons pour ré-inventer des vies, pour rendre  visible l’indicible, pour combler les vides de nos mémoires défaillantes, à la  manière des enfants mentant par défaut, nous créerons des romans contemporains de nos destinées.