Anis Gras travaille depuis plus de dix ans sur le territoire d’Arcueil, et de par ses activités de transmission, récolte les envies et besoins de ses différents interlocuteurs : retraités, associations, animateurs en accueil périscolaire et équipes enseignantes, responsable du CCAS de la ville, usagers du lieu… Nous identifions un besoin sur les quartiers prioritaires plus spécifiquement, tels que Jean Macé et le Chaperon Vert, à travers les projets de territoire spécifiques que nous menons depuis plusieurs années.

Les habitants de ces quartiers sont les destinataires privilégiés d’un travail de terrain engagé, et d’une mise en réseau active avec les associations et les acteurs locaux (établissements scolaires, centres de loisirs, services jeunesse…).

Avec le soutien du FIL ORU Arcueil – Gentilly

CHRONIQUES DU CHAPERON VERT

Une troupe, les histoires d’un quartier en transformation – Après avoir dialogué avec les habitants, et recueilli une multitude d’anecdotes et textes témoins de la vie du quartier hier et aujourd’hui, la Cie Institout accompagne une troupe d’habitants et d’usagers du quartier du Chaperon Vert, de 8 à 43 ans, pour porter ces histoires sur scène. Depuis février 2017, accompagnés par des metteurs en scène professionnels, ils s’aventurent dans la création d’un spectacle, sur un texte écrit sur mesure par Julie Aminthe (avec le soutien de Lancelot Hamelin) à partir des histoires recueillies sur le quartier, d’archives, de témoignages enregistrés… Cette création, Le bois dont se chauffent les aigles, sera présentée le 13 janvier 2018 à 15 h et à 18 h à Anis Gras, et mettra en scène la parole des habitants et leur perception du quartier et de sa vie, avec ses conflits, ses rencontres, sa mixité, sa richesse…ensemble…
La compagnie Institout est soutenue par la Fondation SNCF.
Projet avec le soutien de la CGET et du Fil ORU Arcueil-Gentilly.

Macé-nous les oreilles !

Le groupe NazzazzaN entre en résidence à Anis Gras avec une envie : adapter sa musique et la faire partager à son nouveau voisinage. Ses musiciens s’en vont proposer aux familles de Jean Macé une drôle d’exploration : Macé-nous les oreilles ! Les enfants et les adolescents seront les premiers ambassadeurs de cette nouvelle façon de vivre son environnement pour faire surgir la musique. Des ateliers de découverte et de pratique autour de la musicalité et du rythme permettront aux jeunes de questionner les acoustiques qui les entourent. Ils découvriront une manière nouvelle et ludique d’expérimenter et de s’approprier les espaces et partageront ces découvertes avec leurs proches. Avec leurs parents, ainsi que des associations locales, ils seront également invités à venir assister aux répétitions du groupe NazzazzaN, lors d’instants de résidence ouverts au public. Un concert en plein air sera organisé sur le quartier dans la semaine du 2 juillet !
Projet avec le soutien de la Drac Ile-de-France, de la CGET et du FIL ORU