NUIT BLANCHE 2024

La Nuit Blanche est née il y a plus de vingt ans pour mettre à l’honneur la création contemporaine et la faire rayonner depuis la capitale. Depuis quatre ans, la Nuit Blanche est devenue un événement d’envergure métropolitaine ; depuis peu, les projets artistiques sont même plus nombreux par-delà le périphérique qu’intra-muros ! Si chaque lieu a sa liberté de programmation, chaque édition a tout de même une thématique. La Nuit Blanche 2024, sous la direction artistique de Claire Tancons (curatrice, commissaire d’exposition, critique et historienne de l’art, née en Guadeloupe), mettra à l’honneur les territoires d’outre-mer et constituera un temps fort de l’Olympiade Culturelle, à la veille des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris.

 

Préambule au centre commercial de la Vache Noire (l’Autre lieu d’Anis Gras)

16h-18h
Restitution de l’année de la cie Pierre Adam à l’Autre lieu d’Anis Gras : micro-spectacles et autres performances « en vitrine ».
En savoir plus

Rakontaz aux soleyls de Lisa Derocle Ho-Léong

19h et 21h30 – Théâtre d’ombre
À leur arrivée en métropole, les grands-parents de Lisa Derocle Ho-Léong ont recréé dans leur quotidien ce que l’anthropologue indien Arjun Appadurai définit comme des ethnoscapes : une espèce « d’espace imaginé », ancré dans la réalité, espace diasporique que les personnes immigrées reproduisent sur leur terre d’accueil et qui permet de s’évader là-bas (là d’où l’on vient) en étant ici, à partir d’objet, de rituel, de repas, ou d’un espace… L’ethnoscape des grands-parents de Lisa, c’est leur cuisine d’été. I·els ont inconsciemment voyagé avec chacune des composantes et singularités qui constituent la cuisine créole réunionnaise et l’ont reconstruite trait pour trait au fond de leur jardin. C’est par cet espace isolé et par les contacts familiaux qu’i·els conservaient leur « réuniosité », et que leur descendance a pris contact avec ses origines. Comment sont-i·els restés
réunionnais loin de leur terre ? Dans ce théâtre d’ombres typographiques et de visuels photocomposés à partir d’archives personnelles, historiques et collectives, deux fenêtres s’ouvrent. Sous chacune est peint un numéro : 27 et 72. Ils correspondent au numéro des maisons habitées ici et là-bas. Une histoire, deux hémisphères, deux soleyls.

Magma de Stéphane Baz

À partir de 19h – Vidéo
Boucle vidéo de 49 min, une odyssée de la matière de la première goutte aux cimes des montagnes sur la musique de Nicolas Baby.

Take Care de TOTEM Récidive

19h30 Théâtre
Réserver
C’est sa dernière danse, à Simone. Elle virevolte, chavire et tourne, aérienne. Toustes la regardent – comme à l’époque. C’est le bal de l’été de l’EHPAD. Un bal musette où chacun·e est convié·e dans la joie des générations qui se retrouvent. À partir de l’histoire de Simone, qui laisse entrevoir sa famille, ses relations, le corps médical… Take Care fait surgir sur scène toute une poétique du care – à moitié fictive.
Née d’une année d’immersion en équipe dans des établissements liés au soin, cette création s’inspire de la réalité, souvent âpre, de ces lieux. Le care, comme prendre soin, c’est ici une simple attention aux autres : l’ouvrage de celles et ceux qui prennent soin de notre quotidien. C’est la question du souci du monde qui fait spectacle, de la manière dont on habite la terre et nos interdépendances. Mise en scène documentée d’une matière nouvelle, issue de la réalité, modulable, mais aussi imaginaire et poétique.

Océan… mais sûrement de Stéphane Baz

À partir de 21h30 – Vidéo-projection sur façade dans la cour

Projection géante d’un océan sur les façades d’Anis Gras – le lieu de l’Autre : Stéphane Baz poursuit sa recherche sur les matières organiques pour en révéler ses chaos et ses paysages. Son approche lie le micro avec le macrocosme en les projetant sur les architectures publiques. Ici, Stéphane Baz propose Océan… mais sûrement, une méditation sur les eaux comme symbole d’attractions et de rapports de force qui unissent les cultures au-delà des mers.

 

Soutiens : Métropole du Grand Paris, ville d’Arcueil, réseau Actes if