Anis Gras fait sa nuit blanche #2

Anis Gras – Le lieu de l’autre propose des créations contemporaines, sous forme de spectacles et d’étapes de travail, de théâtre (objets, marionnettes, clown…), danse, musique, arts plastiques, peinture, photographie, cinéma. À découvrir en avant-première. Le lieu conçoit sa programmation prioritairement à partir de la présence des artistes qui y travaillent. Pour cette occasion unique de la Nuit Blanche 2019, les artistes d’Anis Gras se réunissent pour une soirée, notamment autour du travail de 3 projets artistiques:
Esmeralda Da Costa explore les tensions constitutives de l’identité et la relation de l’individu à son environnement par la performance, l’installation vidéo, la photographie et la gravure. Dans cette exposition à l’Anis Gras, son travail prend un tournant plus plastique, en ouvrant son regard sur un monde en profonde mutation. Nature menacée, manipulation de l’information, évolution des rapports humains, autant de problématiques induites par les nouvelles technologies, dont l’artiste fait également un support interactif pour ses œuvres. Elle soulève ainsi des questions d’ordre politique et social, et invite le spectateur à y trouver matière à réflexion, inspirée par un langage poétique.

Femmes Photographes – Partant du constat que la représentation des femmes artistes reste trop limitée et que cette représentation est à la hauteur de la place qui leur est réservée dans la société en général, notre association a vu le jour en 2016 avec l’objectif de proposer une alternative au manque de visibilité de la photographie pratiquée par les femmes. Notre engagement se veut empreint d’altérité et d’intersubjectivité. Nous proposons, via la plateforme, une visibilité à un éventail de femmes photographes, qu’elles soient photographes reporter, photographes de l’intime, du quotidien, photographes plasticiennes, etc… Cette mutualisation amène une diversité de regards, développant ainsi un paysage de photographie de femmes. L’exposition du mois d’octobre à Anis Gras reflètera ces regards par le biais de grands formats exposés dans la cour et une projection du travail de plusieurs membres de l’association.

Laurent Melon est un artiste inclassable, qui a également travaillé dans l’édition et pour la radio, sans cesser de peindre et de dessiner. Ses œuvres, d’origine picturale, s’inscrivent à la fois dans le champ de la peinture et dans ceux du dessin et du film d’animation. Ses peintures, nourries par une inspiration et une imagination débordante, refusent également les formes traditionnelles. Elles peuvent passer des murs aux écrans, adopter l’aspect de dessins aux allures de courts métrages nommés scoopitones – terme de son invention désignant un « film d’animation à la Méliès, travaillé image par image » à partir de ses peintures, qui mêlent les images et les mots. Des œuvres très colorées aux motifs foisonnants. Le plus souvent figuratives, elles révèlent un univers fantastique plein d’humour, peuplé de visions carnavalesques, d’animaux fantaisistes, de télescopages graphiques et thématiques… JACQUES LOEW & LAURENT MELON se retrouvent « chez l’ambassadeur » pour une exposition mêlant photographie, dessins et peintures.